Maroc et Sénégal: coté voyage

Publié le par eautourduglobe

 

  • Du 08 au 12 décembre: Direction Casablanca

Changement de décor radical avec New York! Nous sommes attendu de pied ferme à 7h00 du mat' à l'aéroport de Casa par Mr Simon Cadio, un bon copain nouvellement barbu de l'ENGEES, qui est aussi le secrétaire de notre association!

 

DSCF1852

Médina de Rabbat

 DSCF1855

Alors, c'est qui le plus costaud?

On passe 5 jours à visiter Casa, Rabat, mais surtout à gouter les spécialités marocaines (thé à la menthe, tajine, brochettes de chameaux,...) et à boire des bières avec la bande à Simon dans les salles arrières enfumés des bars, à l'abri des regards soupçonneux des musulmans pratiquants. La réplique culte de notre séjour vient d'une instit' française expatriée là-bas depuis peut-etre un peu trop longtemps qui lorsque Marion lui demande: "Ah, elle cuisine ta femme de ménage, c'est bien!", lui rétorque la réplique résolumment bourgeoise: "Mais demande-lui (à la tienne)!! Comme si cela allait de soi que tout le monde ait une femme de ménage!

L'ami Simon semble là-bas comme un poisson dans l'eau (ou plutot une merguez dans le couscous). Il connait toutes les salutations possibles inimmaginables en arabe, ce qui fait bien plaisir aux marocains, par ailleurs très sympathiques.

 

 

  • Du 13 au 17 décembre: Direction Dakar

DSCF1876

Abdoulaye et Ousman

 DSCF1902

Les femmes à la cuisine!

 

Après la transition marocaine qui nous a permis de s'acclimater en douceur au continent africain, nous voici entrés dans le vif du sujet. Meme si l'on a déjà un peu vadrouiller en Afrique, cela fait toujours un grand choc quand l'on débarque à l'aéroport (surtout à 1h00 du mat', quand les taxis ont la négociation ardue!). Direction la maison familiale d'Abdulaye et Ousmane, 2 sénégalais qui nous accueillent royalement en couchsurfing ( d'ailleurs, s'il y a des intéressées, ils sont à la recherche d'une épouse française... bizarre, bizarre...). Les 2 compères nous font visités Dakar, l'ile de Gorée (site mémorial de la route de l'esclavage) et nous expliquent leur quotidien difficile de jeunes dakarois pris en tenaille entre un cout de la vie élevé, un taux de chomage important et des "femmes trop dépensières". On passe meme une soirée en discothèque qui se révèle etre un haut-lieu de prostitution entre jeunes sénégalaises des rues montées sur talons aiguilles et vieux blancs bedonnants, friqués et dégueulasses. No comment!

 

 

  • Du 18 au 30 décembre : Repos en Casamance; au sud du Sénégal

Au Sénégal, nos vieilles peugeot 504 et 505 ont encore vraiment la cote vu qu'ici, elles constituent le mode de transport public le plus répandu (les "7 places" comme les  appellent les sénégalais). c'est à bord d'un de ces "bolides" que l'on rallie Ziguinchor, capitale de la Casamance, région verdoyante du sud du Sénégal qui a fait davantage parler d'elle ces dernières années pour sa rebellion armée que pour ses belles plages touristiques. Dans les faits, la région s'avère tout à fait sure, mis à part pour les déplacements nocturnes. Nous passons 3 jours dans le camping de Mael et Pape, un couple franco-sénégalais installé là-bas depuis peu, après avoir surmontés pas mal d'épreuves, aussi bien au niveau de la construction des batiments (parpaings à mouler sur place puis à faire secher durant 15 jours sans se les faire voler, ce qui peut prendre très longtemps!!!) que des démarches administratives très... onéreuses (une fois tous les documents réunis, il s'agit de s'acquitter de plusieurs "récompenses" de 500 € à l'attention de la poche de l'honorable préfet, sans quoi des visites hasardeuses et quotidiennes de policiers ayant la contravention facile viendrait sanctionner ce manque de générosité). Comme quoi au Sénégal, la corruption a encore de beaux jours devant elle.

 

DSCF1930Après Ziguinchor, cap sur Abene, un petit village situé dans le nord de la Casamance ou l'on souhaite se reposer durant 1 semaine. Pour ne pas avoir à rouler de nuit (unique impératif en Casamance), nous arrivons à 09h30 du matin à la gare routière. Comme d'habitude dans chaque gare routière de chaque pays d'Afrique de l'ouest, nous sommes "pris en charge" au milieu de ce joyeux bordel par 3 ou 4 personnes qui veulent chacun nous faire monter dans leur taxi-brousse. On choisit finalement de monter dans un bus 20 places, moins cher que les taxis 7 places. Et le problème des bus, c'est qu'ils ne partent que lorsqu'ils sont pleins, voire archi-pleins (règle africaine en vigueur: la surcharge dans les bus ou mini-vans est obligatoire sous peine de prendre le risque de n'avoir aucun incident en cours de route)! Et comme on était que les 4ème à s'inscrire, eh bien on a attendu pendant... 7 heures dans le bus le temps qu'il se remplisse (ne sachant jamais quand il va partir, pas moyen de faire autre chose en attendant... sinon c'est trop facile)! Donc à 16h30, le bus part enfin. Il roule un peu, il s'arrete souvent (aux barrages policiers ou pour prendre du monde), il crève sans avoir de roue de secours (on en emprunte alors une à un autre bus) et il finit par arriver à destination à 21h00 (donc quand il fait nuit depuis 2 heures). Un trajet qui aurait pu prendre seulement 2h30 en taxi 7 places en a finalement pris 11h30 en bus. Moralité: on a économisé 0,70 € chacun.

 

 

Abéné pour nous va rythmer avec plage, repos, couchés de soleil, rasta men artistes et festival de musique et danses africaines. Cette étape idyllique sera malheureusement entachée sur la fin par un satané bout de poulet (au soir du 24 décembre) pas frais (enfin on suppose) qui va mettre à mal notre petit estomac aseptisé…Bienvenue en Afrique !

On passe plusieurs jours en compagnie d’Austerio Alonso, un madrilène (cela se fait rare par les temps qui courent) qui voyage seul depuis 2 mois et pour encore un an en Afrique !!!

Niveau tourisme sexuel (ben oui c’est une économie à part entière) la situation est inversée par rapport à Dakar, ce sont les couples femme blanche âgée /jeune rasta Sénégalais qui fleurissent.

DSCF1934

Coucher de soleil sur Abene

 DSCF1939

Marion en pleine action en danse africaine... Thibaut en pleine action en sieste africaine!!


Notre retour à Ziguinchor est encore une sacrée aventure. Car bien qu’il ne dure que 2h30, Thibaut a subit une grosse défaillance appelée « tremblotte incontrôlable» suite à un courant d’air. Ca parait ridicule sur le papier certes (surtout que les courants d’air au Sénégal sont pas les plus méchants), surtout pour quelqu’un venant du Haut-Doubs, mais sur le moment on n’a pas trop rigolé craignant une crise de paludisme. Enfin, cela lui a quand même permis de se faire donner un doliprane par une étoile montante de la musique sénégalaise qui se produisait au festival et se trouvait dans le même 7 places que nous !


Depuis Ziguinchor, direction la Guinée…

 

Type d'hébergement Couch surfing/chez l'habitant tente hotel chambre d'hotes
nb de nuits 9 2 2 8


Publié dans Voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
BONNE ANNEE et GROS BISOUS. Continuez à nous faire voyager. C'est toujours avec plaisir que nous vous lisons. A Bientôt pour de prochaines aventures.
Répondre
N
Bonne année les loulous !!!!<br /> Commencez bien 2013 en Guinée !<br /> BiZouX<br /> <br /> Nath
Répondre
J
Quelle émotion de regarder ces commentaires et ces images<br /> un 31 décembre alors que nous nous préparons à fêter la nouvelle année. Une pensée affective mélangée à une grosse nostalgie pour notre "petit" et sa "petite" nous suivra toute cette soirée, mais<br /> ne nous empêchera pas de bien commencer 2013.<br /> Santé!, met ton doigt dans ta bouche, appuie le sur le côté gauche, ferme ta bouche et pousse ton doigt fortement sur l'extérieur.<br /> Bonne année à vous deux
Répondre
J
Bona Annada !<br /> <br /> Quora tornatz de vòstre viatge ?<br /> Seriá plan de fa qualques articles en occitan podrián ésser publicats o utilisats en classa.<br /> Espèri que tot se passa pan e vos fau un brave poton.<br /> Potons d'Elena tanben qu'ai vista aqueste matin !<br /> Joan
Répondre