Les Etats-Unis - Côté eau

Publié le par eautourduglobe

Notre mode de voyage ainsi que notre itinéraire à travers les USA nous a permis de rencontrer de nombreuses personnes aux modes de vie très différents. Nous avons en effet traversé ce vaste pays d'ouest en est (de San Fransisco a New -York) en logeant la majeure partie du temps dans des campings et chez l'habitant et en se déplaçant le plus possible en auto-stop.

TYPOLOGIE DES PERSONNES RENCONTREES

Le couch surfing

DSCF1523.JPGLe site web "couch surfing" permet à des voyageurs de passage de se mettre en relation avec des locaux disponibles pour les héberger, ou simplement les rencontrer.

Nous avons rencontré en tout 11 couch surfer qui nous ont hébergés durant un total de 22 nuits, dans 5 états différents.

Le constat a été le suivant : les gens qui nous accueillaient correspondaient majoritairement à des jeunes citadins de 18 à 38 ans, sans enfants, qui avaient déjà tous voyagé à l'étranger (alors que seulement 38% des américains ont un passeport) et étaient plus ou moins sensibilisés à l'environnement (de nombreux végétariens - il est très difficile de trouver de la viande de moyenne à bonne qualité aux Etats-Unis - et consommateurs de produits bio).

Ce type de rencontre ne correspond donc pas forcément à l'image que l'on se fait de l'américain moyen!

 

L'auto-stop

L'auto-stop  qui a été notre mode de transport unique (ou presque...) de San Fransisco jusqu'à Saint Louis, soit
DSCF1544.JPG3900km à bord de 29 véhicules, a été une expérience très enrichissante aussi bien humainement que pour approfondir notre connaissance vis à vis de la consommation en eau aux USA.

Pour l'annecdote, ce n'était pas gagné d'avance étant donné que l'auto-stop est dorénavant plutôt diabolisé aux USA voire interdit dans certains états. Nous avons finalement été agréablement surpris par la facilité d'obtenir une course, sur des distances parfois très importantes et avec des personnes très ouvertes et enclines a bavarder.

Coté auto-stop, la typologie des personnes rencontrées était très différente du couch-surfing, avec un âge moyen compris entre 30 et 60 ans, voyageant peu à l'étranger, ayant des enfants et vivant majoritairement en zone rurale. Nous avons aussi bien rencontré des locaux qui nous ont conduits sur de courtes distances, que des cammionneurs ou des voyageurs.

Autres rencontres

De manière générales, les américains n'ont aucune difficulté a s'aborder et discuter sans forcément se connaitre. Ce trait de caractère est spécifique et très différent du comportement français. Que ce soit dans la rue, les campings ou les cafés, notre statue de voyageurs en sac à dos attisaient fortemment leur curiosité et nous avons fait de nombreuses rencontres pouvant durer de quelques minutes à plusieurs jours. 

 

METHODE D'ENQUETE

Ces rencontres diverses ainsi que nos observations de terrain ont permis de récolter de nombreuses informations sur les modes de consommation en eau aux Etats-Unis. Pour ce faire, nous nous sommes basés sur un questionnaire abordant différents thèmes de la consommation en eau qui sont les suivants :

- quantité d'eau consommée et type d'eau pour les différents usages (puits pour usage extérieur, bouteilles, robinet)

- aspect sanitaire lié à la qualité de l'eau

- aspect sensibilisation 

 

NOS RESULTATS

Suite a la méthodologie exposée ci-dessus, nous avons pu obtenir les grandes lignes suivantes:

La quantité d'eau consommé

Sur les personnes rencontrées, il a été premièrement pour beaucoup difficile d'obtenir des chiffres fiable. En effet, la plupart des gens que nous avons interrogés en CouchSurfing étaient locataires et le prix de l'eau directement inclu dans les charges. Les autres ne connaissaient pas exactement le montant de leur facture et donc de leur consommation (contrairement à l'électricité). On peut d'ores et déjà en déduire que les gens sont en général plutôt peu regardant quant'à leur facture d'eau.

Néanmoins, la moyenne à laquelle nous sommes arrivés est de 250l/jour et par habitant. 

Le tableau suivant résume les résultats que nous avons obtenus en terme de quantité d'eau consommée:

  ville campagne
couch surfeur             200                         -            
autres personnes rencontrées 240 310

Les chiffres officiels oscillent entre 300 et 380 l/j/hab. 
Ceci est tout à fait compréhensible car les gens ont plutôt tendance à minimiser leur consommation. Cela peut aussi montrer qu'ils ne sont pas conscient de consommer autant qu'ils le font.

Comment expliquer une consommation aussi importante?

  • Impact du type d'habitat

Le rêve américain impose pour chacun de posséder "un travail, une famille, une voiture et une maison". Ainsi de nombreux américain privilégient l'habitat individuel avec jardin à l'habitat collectif (selon les chiffres du gouvernement américains, 25.9% des logements sont de type collectif). Ce qui se traduit par une extension très importante des villes avec la présence de "gigantesques" banlieues résidentielles en logements individuels (contrairement a notre image de la ville américaine avec ses hauts buildings). Nous avons pu le constater a nos dépends lorsque nous devions traverser à pieds de "petites" villes de 5000 habitants qui s'étendaient finalement sur plusieurs km.

Capturer-copie-1

Vue aérienne d'une banlieue résidentielle à Merced

DSCF1225.JPG

Propriétés privées dans la banlieue de Las Vegas

Une étude réalisée par Marion lors d'un stage au BRGM sur la consommation en eau dans les villes méditerranéenes montre que les personnes en habitat individuel consomment 1.7 fois plus que ceux en habitat collectif. Même si nous ne pouvons pas forcément appliquer ce chiffre aux USA, nous pouvons néeamoins considérer que c'est un facteur augmentant la moyenne de consommation. Ceci peut logiquement s'expliquer par l'augmentation des surfaces à nettoyer, la présence d'espaces extérieurs à arroser ou encore la présence plus systématique d'équipements (machines à laver, baignoires...) en habitat individuel que collectif.

Le type d'habitat majoritaire aux USA (résidentiel expansif avec jardin) est un facteur qui implique une consommation en eau élevée.

  • Le prix de l'eau

Le prix de l'eau diffère selon les états. Le tableau suivant résume le prix de l'eau moyen dans les plus grandes villes américaines:

ville Prix de l'eau en €/m3
Chicago 0,41
New York 0,71
Los Angeles 0,99
Las vegas 0,56
Phoenix 0,58
Denver 0,56

On constates d'une part des disparités importantes d'une ville à l'autre mais surtout un prix de l'eau moyen largement inférieur à celui de la majorité des autres pays développés. Pour mémoire, le prix moyen de l'eau en France  est de 1.51€/m3 pour la part eau potable (sur un total de 3.39€/m3 sur la facture d'eau - qui inclue la part assainissement et des redevances).

Le lien entre le prix et la consommation en eau est traité à l'aide du graphique suivant, réalisé à partir des données de Circle of blue sur une trentaines de villes américaines.

Capturer

Une courbe de tendance (en rouge) permet de constater que la consommation tend à diminuer lorsque le prix augmente.

Cette influence est surtout visible lorsque les prix sont très faible ou très élevés.

  • Impact du climat

Nous avons pu voir au cours de notre traversée des USA, des climats très variés d'une région à l'autre, impliquant des différences de précipitation significatives, allant du sud-ouest (Californie, Nevada, Arizona) très chaud et sec à la cote est très arrosée.

Cette différence de climats est un facteur influant la consommation en eau potable, mais pas toujours de la façon dont on pourrait l'imaginer. 

Le tableau suivant (issu du site américain circle of blue) met en relation les précipitations, la consommation en eau potable ainsi que le prix payé dans 5 villes caractéristiques. 

BarGraphs590

A Phoenix et Las Vegas, villes d'Arizona et du Nevada, au climat très sec, par exemple, on pourrait penser que la consommation s'en trouve diminuée, au contraire, l'abondance de piscines et de jardins à arroser, entre autre, implique une forte consommation en eau. Ce phénomène est d'autant plus important que le prix de l'eau reste ici étrangement faible (la politique tarifaire n'est pas a l'incitation restrictive).

Ci-dessous, les données de précipitation et de consommation par ville sont reprises de manière a exprimer la consommation en fonction des précipitations. ces données sont issues de 30 villes américaines d'après une étude de Circle of blue.

Une courbe de tendance a été tracée afin de valider où non l'importance de ce facteur. 

graph.JPG

Le climat reste un facteur influençant la consommation en eau potable, en effet, une tendance existe belle et bien entre les deux variables (plus les précipitaitons sont importantes, plus la consommation en eau est faible). Néanmoins, l'influence du climat sur la consommation demeure assez faible (pente faible de la courbe avec de grandes disparités selon les villes - faible facteur de corrélation). 

  • Impact des véhicules

DSCF1509.JPGAux Etats-Unis, où l'automobile est une véritable religion, chacun veut se sentir libre d'aller où il veut quand il veut. C'est ce que l'on peut appeler la liberté américaine. Selon les chiffres de la banque mondiale, il y a aux USA 81 véhicules pour 100 habitants contre 59 en France. Ce fait est non seulement lié à ce besoin de liberté mais aussi rendu necessaire en raison de l'expension des villes et du manque de transports publics.

En règle générale, la taille du véhicule aux USA est supérieure à celle que l'on rencontre en Europe (présence de très nombreux 4x4 pick-up,...question de virilité!). Ce paramètre doublé du fait que les américains aiment généralement que leur véhicule soit d'une propreté irréprochable:

On obtient une consommation en eau dûe au nettoyage des véhicules que l'on peut qualifier de non négligeable.

 

Qualité de l'eau consommée

Concernant l'eau de boisson, nous avons interrogé les personnes rencontrées sur la confiance qu'elles accordaient à l'eau du robinet.

camember.JPG

Les résultats que nous avons obtenus parmi 50 personnes interrogées sont les suivants:

- 5% n'accordent aucune confiance à l'eau du robinet et achètent systématiquement de l'eau en bouteille

- 15% ont confiance en l'eau du robinet mais veulent en améliorer le gout et utilisent un système de filtration et achètent occasionnellement de l'eau en bouteille pour les sorties

- 80% ont confiance en l'eau du robinet et la boivent telle quelle et achètent occasionnellement de l'eau en bouteille pour les sorties

 

Pour information, l'eau aux Etats-Unis, comme en France doit répondre à des normes de potabilité strictes.

Les bouteilles en plastiques ont beaucoup de succès en général auprès des voyageurs qui font des randonnées ou des "roads trips", elles existent dans toute une gamme de formats du gallon (3.78 litres) à 25 cl et toute une gamme de marques, la plus prestigieuse étant notre Evian nationale, importée depuis la France (la recherche du prestige pousse parfois à des extrémitées...). Une anecdote intéressante fut notre rencontre avec kristopher, un couch surfeur de Kansas city, travaillant dans une usine de mise en bouteille d'eau potable. Il nous explicait que cette eau dite "minérale" et "de source" n'est autre que l'eau issue du réseau d'eau potable subissant une reminéralisation. Comme quoi, les eaux de sources américaines ont parfois une drôle d'origine!

Une sensibilisation timide

Nous avons pu observer que la sensibilisation concernant la consommation en eau est peu présente: peu de campagnes publicitaires concernant les économies d'eau, les chasses d'eau ne sont en général pas équipées d'un mécanisme double chasse...

  • Le cas des lieux publics

Aux Etats-Unis, il est très facile d'avoir accès à des toilettes publiques. Celles-ci sont en majorité équipées de toilette à chasse d'eau automatique qui fonctionne par détection de mouvement. Résultat,  il arrive que la chasse d'eau s'actionner plusieur fois lorsqu'une personne est au WC, ce qui gaspille de l'eau inutilement.

Ensuite, les parcs nationaux promeuvent un respect de la nature (ne pas s'éloigner des chemins de randonnées, ne laver sa vaiselle qu'aux endroits spécifiés...) et une sensibilisation vis à vis de la pollution (le Zion national parc par exemple ne vend aucune bouteille d'eau en plastique, mais uniquement des gourdes à remplir) mais paradoxalement, mise à part quelques fontaines à eau,  ils ne sont équipés que de robinets à très gros débit (approchant les 5l/s).

DSCF1253

Affiche dans un parc national pronant la diminution de l'utilisation des bouteilles en plastique

DSCF1826

Exemple de fontaine à eau avec bouton poussoir, très répandu aux USA dans les lieux publics

 

  • Le cas du sud-ouest : la région la plus déficitaire en eau des USA : 

Jesse, un retraité concepteur de golf, passioné par les questions environnementales qui a vécu de nombreuses années à Las Vegas et en Arizona nous a longuement parlé de la problématique de l'eau dans le sud ouest. Ainsi, depuis une 15aine d'années, quelques initiatives politiques commencent à émerger.

A Las Vegas par exemple, depuis 2003, les nouvelles constructions d'habitation n'ont plus le droit de posséder une pelouse (ce qui a diminué l'approvisionnement de 75 millions de m3 entre 2002 et 2003 sur LV, soit de quoi approvisioner une ville de 150 000 habitants).

DSCF1208

Le Bellagio a Las Vegas, l'un des symboles d'une ville très gourmande en eau

DSCF1247

Le Barrage hydroélectrique de Hoover formant le lac Mead qui alimente Las Vegas

 

Phoenix, la nouvelle mégalopole du Sud Ouest qui attire surtout de nombreux retraités en quête de soleil, consomme aujourd'hui autant qu'il y a 10 ans alors que sa population a augmenté de 400 000 habitants. lorsque les étés sont très secs, la ville met en place des quotats de consommation.

Néanmoins, la question de la pérennité des ressources en eau de la région est loin d'être réglée. En effet, la consommation en eau des ménage ne représente qu'une petite partie des besoins par rapport à l'agriculture et l'industrie.

 

 

Publié dans Eau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bravo pour les infos sur l'eau aux USA, très interresants vos commentaires sur les personnes rencontrées.<br /> Maquina
Répondre